mardi 10 janvier 2012

Types abstraits et données TAD, liste, pile, file. RM di scala

Introduction
Le mécanisme de l'abstraction est l’un des plus important avec celui de la méthode structurée fonctionnelle en vue de la réalisation des programmes.

Notion d’abstraction en informatique
L’abstraction consiste à penser à un objet en termes d’actions que l’on peut effectuer sur lui, et non pas en termes de représentation et d’implantation de cet objet. C’est cette attitude qui a conduit notre société aux grandes réalisations modernes. C’est un art de l’ingénieur et l’informatique est une science de l’ingénieur.

Dès le début de la programmation nous avons vu apparaître dans les langages de programmation les notions de subroutine puis de procédure et de fonction qui sont une abstraction d’encapsulation pour les familles d’instructions structurées :
· Les paramètres formels sont une abstraction fonctionnelle (comme des variables muettes en mathématiques),
· Les paramètres effectifs au moment de l'appel sont des instanciations de ces paramètres formels (une implantation particulière).

L'idée de considérer les types de données comme une abstraction date des années 80. On s'est
en effet aperçu qu'il était nécessaire de s'abstraire de la représentation ainsi que pour l'abstraction fonctionnelle. On a vu apparaître depuis une vingtaine d’année un domaine de recherche : celui des spécifications algébriques. Cette recherche a donné naissance au concept de Type Abstrait Algébrique (TAA).



Télécharger le livre ici :

Livret 06 TAD

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Share

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites

 

IP