samedi 7 janvier 2012

Les supports physiques de transmission : les classes de câblage

A La normalisation



L’ISO/CEI a voté en juillet 1994 la norme IS 11801 qui définie une installation complète (canal) et valide les câbles 100Ω ou 120Ω ainsi que le 150Ω.

Le canal correspond au lien complet incluant les cordons du client. Les extrémités des cordons d’équipement et du câble terminal sont insérées dans le testeur et l’injecteur pour réaliser les mesures.


B. Les applications

L’ISO 11801 reprend les catégories de l’EIA/TIA mais avec des valeurs d’impédance, de paradiaphonie et d’atténuation qui sont différentes suivant les types de câbles. L’ISO 11801 définit également des classes d’applications. Afin d’être sûr que les applications seront supportées par le câblage.


C. Distances de raccordements

La distance maximum entre deux équipements dépend de la classe d'application envisagée et de la catégorie du câble. Actuellement, pour les raccordements capillaires on installe le plus souvent du câble de catégorie 5e (enhanced = amélioré) largement suffisant pour les besoins actuels (il permet le Gigabit Ethernet sur 100m) et parfois du câble catégorie 6 pour préserver une éventuelle évolution. Pour les raccordements inter bâtiments et les rocades la fibre optique tend à s’imposer.


D. Performances de transmission :

1. Câblage classe D à 100 MHz



2. Câblage amendement classe D à 100 MHz

Nota : les valeurs de la norme en classe D sont notoirement insuffisantes, les valeurs indiquées ci-dessous sont celles de l'amendement de la classe D de l'EN 50 173.



3. Câblage classe E à 200 MHz



4. Câblage classe F à 600 MHz



0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Share

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites

 

IP