vendredi 6 janvier 2012

Les signatures numériques : Les Techniques de Cryptogaphie

Une signature manuscrite idéale est réputée posséder les propriétés suivantes :
- La signature ne peut-être imitée. Elle prouve que le signataire a délibérément signé le document.

- La signature authentifie le signataire. Seul le signataire peut avoir signé.
- La signature appartient à un seul document (elle n'est pas réutilisable).
- Le document signé ne peut être partiellement ou totalement modifié.
- La signature ne peut-être reniée.
Base de la signature numérique :
L'existence d'une fonction de hachage à sens unique avec clé.
Une solution possible : une fonction de hachage à sens unique et une technique classique de cryptographie (exemple le RSA)
MD5 Message Digest version 5
Une fonction de hachage à sens unique.
On génère une signature sur 128 bits.
Le message est décomposé en blocs de 512 bits soient 16 sous-blocs Mj de 32 bits.
Pour chaque bloc de 512 bits on réalise 4 séries de 16 applications successives des fonctions de base FF, GG , HH, II qui dépendent des sous-blocs Mj et de constantes a, b, c, d, ti:




0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Share

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites

 

IP