jeudi 5 janvier 2012

Exercices MCC - MOT - MCT avec Correction TP Corrigé Merise MCC - MCT - MOT

Exercices Corrigés Merise : MCC - MOT - MCT



Cet exercice montre l'importance de la définition de l'organisation sur l'informatisation. Les modèles conceptuels restent les mêmes et différentes organisations sont prises en compte. L'exercice consiste à dessiner les modèles conceptuels, les différents modèles correspondant aux cinq organisations (ou inorganisations) et, enfin, d'imaginer deux architectures informatiques pour deux organisations, la plus centralisée et la plus "naturelle".
-------------------------------------------------------------------------------------------------------
Une nouvelle église veut s'implanter en Animie. Sa fonction principale est de "moraliser la vie des pécheurs". Son organisation comprend 3 niveaux : national, régional et local. Les gentils prêcheurs doivent déterminer les règles à respecter et les sanctions à observer dans le cas de non-respect des règles. Les pécheurs déclarent leurs péchés en fonction des règles émises, et les prêcheurs indiquent en retour la pénitence à effectuer.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------

1 Dessiner le MCC (partenaires, domaines et messages)

D'autres messages peuvent exister.

2 Indiquer les informations des messages échangés

3 Dessiner le MCT

Le modèle conceptuel de traitement définit les opérations conceptuelles enclenchées à la réception d'un message ou les opérations génératrices de messages conceptuels.

4- 1er cas : Gourou I dit "Grand Khan"
-------------------------------------------------------------------------------------------------------
La première organisation est à la naissance de l'Organisation. Le fondateur est un gourou tout-puissant appelé "Grand Khan". Il fixe les règles et les sanctions. Celles-ci sont répercutées auprès de ses lieutenants régionaux, qui les répercutent sur les prêcheurs locaux.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------
Dessiner l'organigramme, la définition des postes de travail et la procédure de définition des règles et de pénitence.

4- 2e cas : Gourou II est en difficulté
-------------------------------------------------------------------------------------------------------
La deuxième organisation fait suite à la mort du gourou. Point de successeur, une lutte acharnée se joue entre son fils spirituel et son gendre. Aucune directive n'est donnée par les éléphants, qui se battent entre eux. Les prêcheurs fonctionnent sans eux.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dessiner l'organigramme, la définition des postes de travail et la procédure de définition des règles et de pénitence dans ce deuxième cas.
4- 3e cas : Gourou II est vainqueur
-------------------------------------------------------------------------------------------------------
La lutte acharnée entre le fils spirituel et le gendre donne un vainqueur ou un des deux se sépare et fonde une autre Eglise. Le vainqueur, Gourou II, nomme ses partisans à l'échelon régional et leur laisse une large autonomie. Ils ont droit de définir les règles et les sanctions que chaque personne doit appliquer au niveau local.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------
Dessiner l'organigramme, la définition des postes de travail et la procédure de définition des règles et de pénitence dans ce troisième cas.
4- 4e cas : Gourou III
-------------------------------------------------------------------------------------------------------
Au bout d'un certain temps, les disciples sont désorientés. Telle région est très laxiste, une mort d'homme se traduit par un an de pénitence, tandis que l'autre implique le rejet de l'Église. Il est donc décidé d'harmoniser certaines règles. Une hiérarchie des fautes et des sanctions est faite - capitale, grave et légère ou mignonne- et déterminée par Gourou III (Gourou II est parti avec la caisse). Le niveau local peut décider des fautes légères. S'il veut donner des sanctions graves ou capitales, il doit en référer au niveau régional. Celui-ci peut donner des sanctions légères et graves et doit en référer à Gourou III pour les fautes capitales.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dessiner l'organigramme, la définition des postes de travail et la procédure de définition des règles et de pénitence dans ce quatrième cas.

4- 5e cas : Gourou IV
-------------------------------------------------------------------------------------------------------
Après de nombreuses années, l'église a prospéré et comprend beaucoup de membres. Gourou IV a compris les bienfaits de l'informatique et veut, tous les jours, sur son bureau, une synthèse des sanctions données. Il veut harmoniser les règles et suivre l'activité de ses régions.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Nous supposons que la procédure est la même, sauf les nombreux rapports que demande Gourou IV (objectifs, écarts, révisions...).

5 : Architecture et outils informatiques
Dessiner le schéma d'architecture informatique dans le deuxième cas (Gourou II en difficulté) et dans le dernier cas (Gourou IV). Nous supposons qu'il existe 1 Gourou, 9 lieutenants régionaux et 290 prêcheurs locaux. Définissez les coûts d'investissements et de fonctionnements de matériels et logiciels dans les deux cas.
Aidez-vous de l'annexe. Ne tenez pas compte de la réalisation des logiciels, les modèles de données et la liste des outils n'ayant pas été effectués.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------

Correction


1 - Corrigé MCC

Le domaine principal est "moraliser" et le partenaire le pécheur. La pénitence est la sanction. Un message supplémentaire est l'absolution.
Il n'existe pas de chronologie des messages dans Merise. Néanmoins, dans ce cas, un certain ordre, autre que moral, existe : règle de morale, péché avoué, pénitence à effectuer, pénitence effectuée, absolution. Il est préférable de prévenir de la pénitence encourue dans la règle plutôt qu'annoncer seulement "C'est très grave !" et de ne créer la pénitence qu'une fois le péché accompli. Les flux des facilités à pardonner (les indulgences) ne sont pas décrits.

2 - Informations des messages

Les informations des messages sont :

Absolution : date de l'absolution.
Péché avoué : date du péché, nom du péché, règle enfreinte.
Pénitence : nom du péché, règle enfreinte, pénitence à effectuer, nombre de pénitences à effectuer, date de début, date de fin.
Pénitence effectuée : date de la pénitence, nombre de pénitences effectuées.
Règle de morale : code de la règle, libellé de la règle, péché commis, gravité péché.

Il est important de mettre la règle enfreinte dans la pénitence à effectuer, sinon le pécheur péchera sans cesse et sera un éternel pénitent. Par contre, l'absolution est absolue et non restreinte à un péché.
3 - Corrigé MCT

Trois opérations conceptuelles sont définies :

Fixer les règles et les diffuser ou prêcher.

Prendre en compte le péché ou moraliser et indiquer la pénitence à effectuer. Le même nom est pris pour l'opération et le domaine. C'est possible mais à éviter.

Prendre en compte la pénitence et donner l'absolution ou absoudre.
4- 1er cas : Grand Khan

Organigramme : le Grand Khan fixe les règle et les pénitences, les lieutenants répercutent et jouent le rôle de petits chefs et les prêcheurs locaux contactent les pécheurs.
Procédure de sanction :
Ne pas oublier que le prêcheur moralise !
4- 2e cas : GOUROU II en difficulté

Organigramme : tout le monde est au même niveau. Beaucoup de monde, peu de réunions, mais cela ne saurait tarder !
Procédure de sanction : les lieutenants régionaux ne fixent aucune règle ainsi que Gourou II et son gendre.
4- 3e cas : Gourou II vainqueur

Organigramme : le même que dans les deux premiers cas. Un peu d'ordre !
Procédure de sanction : seuls les lieutenants régionaux fixent des règles. Gourou II se la coule douce, voyage, porte la bonne nouvelle et s'affaire.
4- 4e cas : Gourou III

Organigramme : le même que précédemment, sauf que le Gourou est différent.

Celui-ci travaille d'arrache-pied, fixe les types de sanction et construit les procédures. Il a peut-être suivi des cours de Merise et fait appel à des sociétés de conseil et d'organisation.
Procédure de sanction : Gourou III fixe les types de sanctions pour déterminer qui doit décider de la pénitence. Cette procédure est la meilleure : chacun connaît son rôle et ses limites. Les procédures de contrôle restent à décider afin que chacun reste dans ses limites. Si la faute est grave ou capitale, le prêcheur local en réfère au lieutenant régional. Si la faute est capitale, le lieutenant régional en réfère à Gourou III qui seul peut décider des mises à mort pour non-respect ou atteinte aux lois de l'Eglise.
5- Informatique Gourou II et IV

Premier cas, décentralisation complète : tous les prêcheurs locaux sont informatisés pour donner des pénitences (in)cohérentes.

Coût de l'informatisation des 300 postes de travail en micro-ordinateurs :


Deuxième cas, centralisation complète, saisie des données en temps réel pour assouvir la soif de savoir de Gourou IV.


Dans le premier cas, nous supposons que les prêcheurs se débrouillent avec un traitement de texte et un programme écrit avec un logiciel de base de données estimé à 200 KF. Dans le deuxième cas, nous ne prenons pas le cas de développement spécifique ou de progiciel ecclésiastique bien connu, ou de logiciel américain acheté, réécrit partiellement et introduit d'un seul coup de big bang dans toute l'Animie ! Les coûts sont alors peu précis (entre 500 KF et plusieurs millions de francs).
Sans tenir compte de ces facteurs importants, les coûts d'investissements gros système sont le double de la micro-informatique et 10 fois plus chers en coûts de fonctionnement !

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Share

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites

 

IP