mardi 5 avril 2011

Cours sur Les modèles du niveau logique Analyse Merise : MLT - MPD - MLD

Objectifs : - Définir L'architecture du système d'information.
                  - Définir Le modèle logique de traitement.
                  - Définir Le modèle physique de données.
                  - Définir le modèle logique de données.

3)  Les modèles du niveau logique

3.1 L'architecture du système d'information

Ce modèle, non compris dans Merise, et appelé aussi modèle d'application, décrit l'architecture informatique du projet. Il décrit les applications informatiques mises en œuvre, les messages échangés (dont les débits sont calculés), et les bases de données communes.




=> Ce qu'il faut savoir : l'architecture permet de déceler les outils d'interface et de reprise de l'existant.
=> Erreur à éviter : ne pas le construire pour décrire l'existant.


3.2 Le modèle logique de traitement à valider par l'utilisateur

L'utilisateur doit valider l'enchaînement des écrans d'un outil informatique avant de valider la description des informations affichées ou à saisir de chaque état.


 MLT : enchaînement d'état et 


 description des champs des états.

=> Ce qu'il faut savoir : valider la construction en deux temps, l'enchaînement des états et le dessin des états.
=> Erreur fatale à éviter : ne pas contacter l'utilisateur.
=> Question à se poser : la validation a-t-elle été effectuée ?


3.3 Le modèle physique de données


Le modèle physique de données est construit à partir du MOD à partir de règles et ensuite optimisé par le responsable de la base de données, appelé DataBase Administrator ou DBA en anglais, en fonction des volumes et des fréquences d'accès en lecture et en écriture des données. Aucun MCD ou MOD ne fait l'objet d'optimisation.

Trois types de systèmes de gestion de base de données existent, relationnel, navigationnel et hiérarchique. Ils appartiennent à un niveau physique par rapport à Merise, et logique par rapport aux méthodes de construction des bases de données. C'est pourquoi, dans les exercices, il sera demandé de passer directement au modèle relationnel ou navigationnel.


 Exemple d'enregistrement de MPD

=> Ce qu'il faut savoir : les règles  de passage MOD ou MCD aux modèles relationnels et réseaux.
=> Erreur à éviter : vouloir optimiser sans connaître les fréquences des traitements.
=> Question à se poser : le SGBD est-il choisi ?



3.4 Le modèle logique de traitement à construire par l'informatique

Une fois le MLD et la spécification externe des outils validés, l'informatique décrit les actions de mise à jour de la base de données, l'obtention des informations conditions de passage d'un état à l'autre, affichées sur l'état suivant ou appartenant à une contrainte portant sur un état. L'objectif de ce modèle est de construire un cahier des charges de programmation.

Il existe deux types de spécification informatique :
  • externe, à valider par l'utilisateur ;
  • interne, nécessaire pour établir un cahier des charges de programmation.


Pour bien optimiser la base de données,  il est nécessaire de décrire toutes les actions de lecture et d'écriture des enregistrements de la base, leur fréquence et leurs conséquences sur les temps de traitement en fonction des différents cas d'optimisation (redondance d'informations, regroupement ou éclatement d'enregistrements) donc de structures de données. L'énoncé prendrait beaucoup plus de temps et de place à construire que la solution. Alors, restez frustré !

=> Ce qu'il faut savoir : ce modèle prend beaucoup de temps.
=> Erreur à éviter : ne pas l'effectuer.

----------------------------------------------------------------------------------------------

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Share

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites

 

IP